Faux travail, vraies contractions

Publié le par Gabrielle

Debout à 7H30 ce matin, réveillée par Nils et Ulysse. Je serais pourtant bien restée dormir plus longtemps, mais rien n'y fait, ils n'acceptent de rester sous ma couette que 15 minutes de plus pour faire un petit câlin qui tourne rapidement en bagarre de guilis. La nuit n'a pas été très bonne, des contractions se sont installées à partir de 20h30. J'ai pensé dans un premier temps qu'il ne s'agissait que de fatigue, mais les contractions n'étaient pas les mêmes que d'habitude...

Jusqu'à présent, je sentais mon ventre se tendre, mais jamais rien de douloureux ou de désagréable. Mais cette fois, je ressens clairement cette barre au bas du ventre et les douleurs au creux des reins. Deux heures plus tard, j'en suis toujours au même point, mettant en pratique les cours de préparation d'A. à chaque vague irrégulière. Tout est dans la respiration, ne pas paniquer, laisser monter puis descendre la contraction. Pourquoi paniquer ? Parce que je suis seule à la maison avec ma marmaille pendant encore une semaine. J'explique à Salomé qu'elle peut jouer, mais que ce n'est vraiment pas le moment de pointer le bout de son nez.

Quelques échanges de SMS avec mon cher et tendre s'imposent, histoire qu'il ne dorme pas trop profondément... Il est tout de même à une heure de Gap, à plus de deux heures de Briançon. 4h11, c'est l'heure de la dernière contraction qui me réveille. Oui, qui me réveille; entre minuit et quatre heures, j'ai tout de même réussi à dormir et à rêver d'A., de la dernière  consultation que nous devons avoir avec elle le 27 avril prochain. Rien de particulier dans ce songe, je suis toujours enceinte et je vois les autres, elles aussi enceintes. Tout ce petit monde baigne dans une atmosphère sereine et détendue, écoutant A. qui donne les dernières recommandations pour ne pas accoucher trop tôt.

Un mois d'avance pour cette petite puce, certes, ça ferait un bébé qui aurait toutes les chances de passer. Mais j'aimerais vraiment que le papa soit à mes cotés. Et puis nous nous sommes tellement battu pour trouver une équipe qui accepte de me laisser accoucher par voie basse qu'il serait dommage de finir a Gap par une césarienne.

Commenter cet article

Cécile 04/05/2009 19:13

Je sent venir la bonne nouvelle...
Vraiment j'espère que cette bonne nouvelle va arriver dans les jours qui viennent, et que vous allez tous bien

Gabrielle et Rémi 04/05/2009 19:24


Nous allons bien, merci. La bonne nouvelle se fait attendre mais nous n'avons guère d'inquiétudes, il reste encore deux semaines avant le terme.


Nounette 04/05/2009 00:46

oups, je viens de réaliser que la date du billet n'est pas la date à laquelle les événements ont eu lieu, il me semblait bien que le bébé était attendu pour mi-mai ?
Donc le papa est revenu, et Salomé n'est pas encore là ?

Gabrielle et Rémi 04/05/2009 19:21


Oui, nous essayons de rattraper le retard. On peut même espérer le faire avant l'accouchement...


Nounette 04/05/2009 00:44

ouhlala
pré-travail c'est du vrai travail
quel beau prénom pour cette petite frimousse qui va bientôt venir s'offrir aux regards - mais encore quelques jours de patience, la puce !

En tout cas j'espère de tout mon coeur qu'elle va pointer le bout de son nez dès le retour du papa, comme ça vous aurez toutes les chances de votre côté ...

tenez bon

Gabrielle et Rémi 04/05/2009 19:20


Merci pour le compliment sur le choix du prénom. Le papa est bien rentré, mais la puce toujours au chaud.