Douze ans devant mon hamburger

Publié le par Gabrielle

Vendredi 3 octobre.

Hier, petite visite chez le docteur. Je ne parviens pas à me débarrasser des nausées et passe les trois quarts de la journée l'estomac pesant, prêt à se retourner à tout instant. Ce goût de métal qui traîne au fond de ma bouche n'aide pas non plus à l'amélioration de mon état.

Il semble atterrir ! C'est pourtant bien à lui que j'ai demandé le test de confirmation de grossesse, c'est toujours à ce même homme que j'ai demandé s'il acceptait de suivre ma grossesse. Et là, il se rend compte que rien n'est fait : pas de dossier de déclaration de grossesse, pas d'ordonnance pour la première échographie... Et il va me jusqu'à me dire qu'il faut que je m'affole un peu !?

M'affoler ? Pourquoi donc ? Le délai n'est il pas de 12 semaines pour faire la déclaration ? Et pour l'écho, d'ici la mi-octobre j'ai encore le temps. Il ne va pas commencer a me stresser avec des histoires de délais, je veux que les choses se fassent sereinement. Et pour cela, il faut qu'il se réveille : je porte l'enfant, il fait les prescriptions.

Bien entendu, nous devons prendre rendez-vous afin de faire ce dossier, mais en dehors des heures de consultations, histoire de ne pas être dérangés. Et puisque je n'ai pas su lui dire quel était mon poids, ce soir pesée en tenue légère ! Ça c'est bien une chose dont je n'ai pas besoin, qu'il me fasse la leçon à chaque fois que la balance indique un kilo de plus... Une excellente amie m'a judicieusement conseillé de jeter ma balance. Certes je n'ai fait que retirer sa batterie pour la ranger là haut, tout là haut, sous quelques boîtes et autres emballages. On ne sait jamais...

Mais depuis je me sens moins, mais alors beaucoup moins obligée de faire attention. C'est révélateur : hier soir, alors que depuis au moins six ans je n'avais pas mis les pieds dans cette usine à malbouffe, j'ai choisi mon menu Mac Do sur internet ! Depuis au moins dix jours j'en rêvais, et mon cher et tendre  avait même préparé des hamburgers maison. Mais non, je voulais cette sauce un peu acidulée qui agrémente le hamburger, je salivais a l'idée de la sauce barbecue qui accompagne les beignets de poulet et des frites longues et fines, croustillantes comme il faut... l'horreur !

J'ai tout mangé, même la salade au bleu et au chèvre. Mais avant de manger tout ça, j'ai sagement préparé le repas de mes enfants (riz cantonnais) que j'ai ensuite couchés afin de ne pas les entraîner avec moi dans cette expérience... et  de pouvoir manger en paix. Mon chéri m'a dit que j'avais l'air d'avoir douze ans. Je ne sais pas trop comment le prendre, je sais juste que ce repas m'a fait énormément de bien. Après, je me suis dit que j'allais être malade dans la nuit. Mais rien, tout est bien passé !

Bon, question répercutions sur la balance, j'attends ce soir, 18h30, pour me rendre compte.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article